Infos Pratiques

3 Avr

Samedi 7 Avril de 13H30 à 21H30.

 

Comment venir?

 

 

TRANSPORTS en commun

Métro : Ligne 13. En venant de Paris ou St Ouen, prendre la direction Saint-Denis Université (et non pas Asnières-Gennevilliers). Descendre à la station « St-Denis – Porte de Paris ». Sortir Boulevard Marcel Sembat.

Bus : Plusieurs bus arrivent ou passent à la station St-Denis Porte de Paris : 170, 177, 255, 256, 168, 268.

RER : Ligne D, direction Creil, Villiers le Bel ou Orry-la-Ville. Descendre à la station St-
Denis. (7 minutes de Paris-Gare du Nord).
Sortir côté St-Denis Centre et traverser le canal. La Bourse du Travail est à 10 minutes à pied (suivre le Boulevard Marcel Sembat jusqu’à la Porte de Paris) ou à 3 stations de bus.

Train : A la Gare du Nord, lignes de banlieue direction Persan-Beaumont ou Luzarches. Descendre à la station St-Denis (6 minutes de Paris). Sortir côté St-Denis Centre et traverser le canal.
La Bourse du Travail est à 10 minutes à pied (suivre le Boulevard Marcel Sembat jusqu’à la Porte de Paris) ou à 3 stations de bus.

Tramway : Le terminus de la ligne T1 est la gare de St-Denis. La Bourse du Travail est à 10 minutes à pied (suivre le Boulevard Marcel Sembat jusqu’à la Porte de Paris) ou à 3 stations de bus.

 

TRANSPORTS individuels

Pour se garer : La Bourse du Travail dispose d’un parking (extérieur) côté rue Génin. On peut également trouver des places dans la rue Bobby Sands, située de l’autre côté du bâtiment.

En venant du Nord par la A1 : Prendre la sortie 3, Saint-Denis centre/Parking Métro/Porte de Paris. Une fois sorti de l’autoroute, suivre la direction A86. Après plusieurs feux tricolores, vous devez arriver face à la Clinique de la Porte de Paris. La Bourse du Travail est juste à côté.

En venant du Boulevard Périphérique : A Porte de la Chapelle prendre la direction Lille par la A1. Prendre la première sortie, Stade de France et suivre les flèches Saint-Denis Centre. Après avoir traversé le canal et effectué un grand mouvement circulaire sur votre gauche, vous devez arriver face à la clinique de la Porte de Paris. La Bourse du Travail est juste après.

Image

FSA – L’affiche

27 Mar

FSA

ILS VEULENT NOUS DIVISER, À NOUS DE NOUS RASSEMBLER !

27 Mar

Depuis plusieurs années on assiste en France, comme en Europe à une progression de l’extrême droite et à la diffusion de ses idées nauséabondes au sein du champ politique traditionnel.

Largement servi par une droite au pouvoir qui reprend quotidiennement ses discours et met en oeuvre des pans entiers de son programme, le principal représentant dece courant, le Front national, s’appuie sur le désarroi qui gagne les déçu-e-s du sarkozysme et parmi eux-elles une partie des classes populaires qui cherche confusément une issue à la crise du capitalisme.

Le FN se veut respectable alors qu’il s’avère toujours aussi intolérant, raciste et inégalitaire.

Aux marges des partis officiels, la nébuleuse des groupes radicaux accroît son audience et double son discours ouvertement raciste d’actions souvent violentes, à l’encontre entre autres des étranger(e)s, des militant(e)s et des minorités sexuelles, destinées à instaurer un climat de peur parmi ceux et celles qu’elles visent.

Partout sur le continent, l’extrême droite se transforme et progresse, pesant de plus en plus sur le quotidien, pourrissant l’atmosphère de ses valeurs haineuses et rétrogrades.

Des milices paramilitaires sévissant en Hongrie contre les Roms, aux néofascistes de Casa Pound en Italie, dont l’idéologie raciste inspire les identitaires hexagonaux, cette mouvance polymorphe profite partout des effets de la crise pour se rapprocher du pouvoir.

Cette ascension s’est même traduite dans certains pays (Grèce, Italie, Hongrie, notamment) par la participation à des gouvernements qui mènent des politiques d’austérité et font payer la crise à la population.

Ceux qui veulent continuer de régner n’ont plus d’autre choix que de nous diviser. La seule véritable lutte ne peut opposer que les classes dominées aux intérêts financiers.
En aucun cas, le combat politique ne peut être le terrain d’affrontement de prétendues races, religions ou autres clivages artificiels qui nous séparent et les renforcent.

Le mouvement social, en tant qu’acteur d’une démocratie de terrain, active, légitime, n’a eu de cesse de rassembler le peuple autour d’un objectif historique : l’émancipation de chacun-e pour le bien-être detoutes et tous.

Plusieurs mobilisations récentes ont permis d’affirmer une opposition à l’extrême droite et à ses idées, notamment lors des déplacements de Marine Le Pen devant les usines PSA d’Aulnay-sous-Bois et de Sochaux, à l’Université de Paris-Dauphine, à Saint-Denis et sur l’île de La Réunion, mais aussi contre l’extrême droite radicale à Lille et face aux catholiques intégristes à Paris, Toulouse et Rennes.

Aujourd’hui, face au retour de l’ordre moral et d’un fascisme rampant, raciste et xénophobe, sexiste et homophobe, nous nous rassemblons.

Afin de combattre l’extrême droite et ses idées, en construisant ensemble un nouveau discours critique, antifasciste et moderne et des formes de mobilisations adaptées aux nouveaux enjeux et terrains de lutte,

NOUS VOUS INVITONS TOUTES ET TOUS À VENIR ÉCHANGER ET DÉBATTRE AVEC NOUS LORS DE CE PREMIER FORUM SOCIAL ANTIFASCISTE.